Arguments

Nos arguments contre une installation d'éoliennes dans la région du Lac Noir et dans les Préalpes

! Voir également à ce sujet notre rapport
"Les Préalpes fribourgeoises en danger : 12 raisons pour renoncer à l'industrialisation éolienne des Préalpes"

Voir également à ce sujet la vidéo de Paysage Libre Vaud








Avis important du 11 novembre 2016 :

Le Tribunal fédéral accepte le recours de associations contre la construction du site éolien du Schwyberg. Une importante bataille est gagnée mais le combat continue !

Lire le communiqué du Tribunal fédéral Conférence de presse du 14 nov. au Lac-Noir



1. L'importance de l'atteinte au paysage

"L'énergie du vent est renouvelable, le paysage sacrifié ne l'est pas"

Il y a lieu de constater une énorme disproportion entre la déprédation massive du paysage en grande partie intact de la région du Lac Noir et le peu de gain en énergie électrique. Le projet prévoit l’implantation  sur un site très visible, soit sur les crêtes du Lac Noir, de 9 turbines d’une hauteur de 98 m chacune (à la hauteur du moyeu) équipées de rotors avec un diamètre de 82 m. Elles seraient visibles de la Basse- Singine, de la partie francophone du canton et des régions bernoises. Des projets semblables sont également en train de naître au Cousimbert & la Berra, aux Paccots, sur le Gibloux et même sur les hauteurs de Gruyère, Veveyse et Glâne


Les dimensions relatives entre la Cathédrale et les éoliennes ont été respectées.  Notez que la tour de la Cathédrale de Fribourg a une hauteur
de 74 m 

--->  Une série d'images sur la construction d'une éolienne 

--->  Une série de montages photographiques



2. Faible rendement
 



L'énergie électrique fournie par les éoliennes est faible                                                  Selon les indications de Schwyberg Energie AG (www.greenwatt.ch), les 9 turbines prévues produiraient 35 à 36 GWh (=GigaWattheures, 1 GWh = 1'000MWh = 1'000'000 kWh) par an. Cela correspondrait à :

0,06 % du total de la consommation électrique suisse (2013: 59'300 GWh)

Source : statistiques de l’énergie globale de l’Office fédéral de l’énergie, voir www.bfe.admin.ch...

Les éoliennes sur le Schwyberg n' approvisionneraient pas le nombre de ménages comme promis.  L'industrie, la circulation et les services publics consomment plus d'énergie électrique que les ménages. Calculez vous-même: la consommation totale d'électricité dans le canton en 2013 était de 1'835 GWh (Annuaire statistique du canton de Fribourg). Divisée par le nombre d'habitants (297'600 à la même année), on arrive à une consommation de 6,2 MWh par habitant par an en moyenne; les 35 GWh par an fournis dans les meilleures des cas par les éoliennes du Lac noir serviraient donc à env. 5'700 habitants. Ce chiffre doit encore révisé à la baisse puisqu'il n'inclut pas les pertes en énergie (env. 20%) par le pompage/turbinage d'eau permettant de stocker une partie de l'électricité produite; des réserves hydrauliques sont  en effet indispensables pour combler le manque de production électrique en absence du vent les trois quarts du temps. Les neuf installations géantes sur les crêtes du Lac Noir pourraient fournir du courant électrique pour seulement  4'600 habitants.

  Si l'on sait que la population dans le canton augmente de 6'000 personnes par année, on comprend que la contribution des éoliennes du Lac noir/ Schwyberg  deviendrait vite insignifiante -- mais l'atteinte au paysage demeurerait !  



3. Fermeture au public du site du Schwyberg

Le givrage des rotors crée un déséquilibre mécanique                                                       En cas de givrage, le système arrête les rotors et les chauffe électriquement. Une fois remis en marche, les morceaux de glace partiellement dégelés sont projetés en l'air par la force centrifuge. Dans des installations existantes, ces morceaux ont été projetés jusqu'à 250 m de distance. Pour éviter des accidents, l'espace autour des éoliennes doit être fermé aux randonneurs. Cela correspond à une fermeture de toute la crête du Schwyberg pour le public, armaillis, marcheurs, skieurs, chasseurs confondus.

 Avertissement à Oberzeiring (Autriche)




4. Déprédation de la nature

Les "moulinettes d'oiseaux" n'ont pas leur place sur les Préalpes                                         Le rapport d'impact de l'installation sur l'environnement de la station ornithologique de Sempach est sans appel: le projet d'un parc éolien du Lac noir affectera la reproduction des oiseaux, même trois espèces de la "Liste rouge des oiseaux nicheurs, Espèces menacées en Suisse, état 2010. OFEFP" y figurent (Tétras lyre, Pipit farlouse, Alouette des champs).Une vaste route de migration d'oiseaux entre l'Europe et l'Afrique passe sur les Préalpes y inclus le Schwyberg. Les oiseaux et chauves-souris qui arrivent sur les crêtes risquent de se tuer en traversant un rotor qui tourne et d'en mourir. Le rapport indique que des milliers d'individus seront happés par les rotors sans distinction, soit passereaux, cigognes, rapaces ou grues!  Nous avons en Suisse une obligation de veiller au survol de notre territoire par ces magnifiques migrateurs. Les "moulinettes d'oiseaux" n'ont leur place nulle part.    




La politique énergétique du pays



1. L'avenir de l'énergie éolienne     

  La Suisse n'est pas un pays à vent, l’énergie éolienne y sera toujours marginale.  En tenant compte de l’utilisation des sites appropriés et des technologies modernes, l’énergie éolienne apportera à la Suisse, en 2035, 600 GWh par an et, en 2050, 1'150 GWh. Pour l’an 2035, le seuil de 1% de la production totale ne sera donc pas atteint (source : étude de l’Institut Paul-Scherrer à Villigen, commandée par l’OFEN en 2005, voir www.psi.ch ). Si on laissait construire 1'000 éoliennes du type Lac noir sur les montagnes de notre pays, on contribuerait  juste 2.85% à la production totale. Tout ça pour ça?

Windkarte


2. A la recherche de lieux propices aux éoliennes

 La Confédération a mandaté "Suisse Éole" pour répertorier les forces du vent dans tout le pays (www.wind-data.ch). On constate sur la carte des vents que le canton de Fribourg n'offre aucun site prioritaire pour l'installation d' éoliennes. A noter que les promoteurs de l'installation sur le Lac noir estiment eux-mêmes que les éoliennes  ne produiront pas de courant électrique les trois quart du temps. 





3. Le remplacement du nucléaire 



L’abandon du nucléaire à moyen terme en Suisse obligera le pays de trouver des sources énergétiques de substitution. Or,  le remplacement du nucléaire par l’énergie éolienne, même partiel,  n’est pas envisageable.   Pour remplacer la production en courant électrique de la petite centrale nucléaire de Mühleberg  (2'956 GWh par an en 2008, voir www.bfs.admin.ch...)  par l'énergie éolienne, il faudrait construire 730 à 1'000 éoliennes du même type et situation que celles  prévues pour le Lac noir. Il faut le dire clairement:  il n'y a aucun rapport entre la question des éoliennes sur nos Préalpes et les centrales nucléaires. 



4. Les alternatives de production, les économies

 Des alternatives à la production de courant électrique par des éoliennes existent. Vous trouverez-les sur notre page  "Les alternatives".