Accueil‎ > ‎Agir‎ > ‎Exprimez-vous‎ > ‎Lettres de lecteurs‎ > ‎

Info

 Inline image 1

Les Préalpes fribourgeoises en sérieux danger

A vos plumes et claviers pour les sauver !


“Si l’on met dans la balance le rendement énergétique confidentiel d’une éolienne et son impact majeur sur le paysage – et je ne parle pas des voies d’accès, cicatrices indélébiles, ni des nuisances sonores pour ses riverains – rendons-nous à l’évidence : l’implantation d’éoliennes à grande échelle dans notre pays ne respecte pas le plus élémentaire des principes de proportionnalité.”

Benoît Aymon 
producteur de l’émission 
“Passe-moi les jumelles” (RTS)


Les  Préalpes fribourgeoises transformées en zones industrielles ? Avec une trentaine d'éoliennes géantes érigées sur leurs plus belles crêtes, du nord au sud, au Lac-Noir (Schwyberg)*, à la Berra* au Cousimbert* aux Alpettes (Niremont), entre Teysachaux et la Dent de Lys (Paccots), aux Merlas (Grandvillard, Intyamon), au col des Euschels (vallée de la Jogne) ? Ce n'est pas de la science-fiction mais une réalité proche si vous et nous ne réagissons pas. 


Vous n'y croyez pas ? Et pourtant. Tous ces lieux ont été désignés en 2008 par le canton de Fribourg,  dans son concept éolien, comme propices à la construction de sites éoliens industriels, et ce alors même que les Bernois et les Vaudois ont soigneusement exclu leur région alpine de leurs propres plans éoliens. Le Conseil d'Etat fribourgeois a déjà donné en juillet 2012 son aval à la construction du site du Lac-Noir (au sein d'un parc naturel régional d'importance nationale, dans un couloir aérien d'oiseaux migrateurs et dans une zone hautement touristique).

Le premier coup de bulldozer de ce vaste chantier pourrait avoir lieu prochainement si les autorités judiciaires devaient donner leur feu vert. Ces sites défigureraient pour longtemps l'extraordinaire beauté des montagnes fribourgeoises tout en ayant un impact désastreux sur la faune, et ceci pour une quantité dérisoire d'électricité produite dans le pays le moins venteux d'Europe.  Alors même qu'il existe d'autres alternatives bien plus sérieuses et globalement plus rentables en Suisse et en Europe en matière de production d'électricité issue des énergies renouvelables. Ce n'est pas en investissant en de mauvais projets divisant la population que l'on pourra se passer à terme du nucléaire, mais au contraire en privilégiant des technologies vertes fédératrices, efficientes et respectueuses de l'environnement (à l'image de l'énergie solaire), implantées en des lieux appropriés. 

Ensemble, nous pouvons éviter ce désastre menaçant les Préalpes fribourgeoises. Et vous pouvez y contribuer efficacement en témoignant de votre opposition dans les médias. Les lettres de lecteurs sont un moyen simple et gratuit permettant de faire connaître votre point de vue ainsi que des informations sur les graves conséquences de ces projets à un nombre important de personnes côtoyant de près ou de loin nos Préalpes. Les promoteurs de ces projets n'apprécient pas ces lettres car elles contribuent à informer la population des effets déplorables de leurs plans sur un des plus importants joyaux naturels du canton de Fribourg,
 renforçant ainsi à chaque fois d'autant l'opinion de la population et des décideurs contre cette industrialisation des Préalpes.

Rejoignez la cinquantaine de personnes ayant déjà témoigné leur opposition dans le courrier des lecteurs des quotidiens locaux ces dernières années (voir les différents lettres déjà publiées). Nous vous conseillons et vous aidons volontiers. Vous trouverez toutes les informations utiles pour participer à cette action sur la page suivante :


En nous réjouissant de vous lire prochainement !

Association 'Sauvez les Préalpes' / 'Rettet den Schwyberg'



PS : faire suivre ce message à votre famille, vos amis, collègues et connaissances constitue également une action simple que vous pouvez entreprendre en quelques clics pour contribuer à la sauvegarde de nos Préalpes !

* en cliquant sur les liens ci-dessus vous accéder à des images de modélisation 3d des sites du Lac-Noir et du Cousimbert

Crédits photos : Sauvez les Préalpes (modèle), Markus Peissard (crête de la Berra), Damien Moigno (Tétras-lyres)