Accueil‎ > ‎Agir‎ > ‎Exprimez-vous‎ > ‎Lettres de lecteurs‎ > ‎Publication‎ > ‎

L'éolien produit peuet gaspille le paysage !

SCHWYBERG - Sacrifier l'atout touristique du Lac-Noir pour produire si peu d'électricité ? Ça n'en vaut pas la chandelle.

"Les ressources énergétiques comme le pétrole et le gaz seront rares et chères à long terme. Pour parer à une pénurie future, la Confédération opte pour une production électrique provenant entre autres des énergies renouvelables. Dans le cas de l'énergie éolienne, c'est la dévalorisation de grands espaces de notre paysage qui suscite beaucoup d'opposition.

Une demande de construction pour neuf éoliennes sur le Schwyberg a été faite. Schwyberg? La montagne est visible de Bienne, Fribourg et jusqu'à Romont. Un complexe industriel sur cette montagne va donc hypothéquer le paysage sur une vaste échelle. Chacune de ces éoliennes s'élèvera à 140 m, hauteur mesurée à la pointe supérieure du rotor.


Cent quarante mètres, cela correspond à presque deux fois la hauteur de la cathédrale de Fribourg. Ces dimensions géantes impliquent de les peindre en rouge et blanc pour que les avions les aperçoivent: ce n'est pas beau, ça? Toute la crête du Schwyberg se transformerait en chantier et une route carrossable devrait desservir la crête toute l'année. La région touristique du Lac-Noir serait couronnée d'éoliennes géantes et colorées. L'installation est censée produire 36 GWh par année.

Par contre, la consommation en courant électrique dans le canton est de 1900 GWh par an. Cela signifie que pour un minimum de production d'électricité, on gaspille un maximum de paysages. La Confédération n'avait, dans son Concept d'énergie éolienne pour la Suisse, signalé aucun endroit comme «prioritaire» pour l'implantation d'éoliennes dans notre canton et elle avertissait clairement des risques d'une dévalorisation des paysages."

Dietrich Meyer,

Marly, le 30 août 2010


Source et original : courrier des lecteurs, La Liberté