Accueil‎ > ‎Agir‎ > ‎Exprimez-vous‎ > ‎Lettres de lecteurs‎ > ‎Publication‎ > ‎

La mode est aux éoliennes, une grande arnaque !

FRIBOURG - Un vent de folie souffle actuellement dans les pales des producteurs d'électricité pour installer des éoliennes un peu partout dans le paysage; des centaines de projets sont en gestation. 

"Un véritable viol du territoire dont les associations écologistes semblent s'accommoder, si ce n'est au sujet de la migration des oiseaux. Les producteurs d'électricité se frottent les mains de ce juteux business plutôt opaque et grassement subventionné! 

Sur chaque kWh, le consommateur verse jusqu'à 0,6 ct pour la rétribution à prix coûtant de l'électricité issue des énergies renouvelables. Les communes et les propriétaires fonciers sont obnubilés par d'alléchantes redevances qui les incitent à bazarder le patrimoine naturel sans état d'âme. 

Les promoteurs s'approprient l'espace et le paysage sans débat préalable. Nos Préalpes ne sont pas protégées, mais elles n'en sont pas moins remarquables! Après le projet pharaonique du Schwyberg, voilà que des mesures du vent seront effectuées entre le Cousimbert et la Berra. 

Ici, le courant éolien est un alibi. Les éoliennes sont à l'arrêt un cinquième du temps. Pour un autre cinquième, elles tournent pour beurre en brassant du vent! Elles n'extraient que 35% de la force effective du vent pour autant qu'il souffle à environ 50 km/h. Il faudrait 1000 éoliennes pour atteindre 3% de la production nationale d'électricité alors que le potentiel d'économie se situe à environ 30% et qu'il n'y a aucune pénurie qui pointe à l'horizon. 

Il est temps de dire non à cette irrationalité et à des solutions bancales et inutiles qui veulent faire croire au miracle du courant vert! Révoltons-nous - avant qu'il ne soit trop tard - devant l'irrespect du patrimoine naturel."

Gabriel Kolly,

Fribourg, 21 août 2010

Source et original : courrier des lecteurs, La Liberté